Lire la newsletter en anglais | allemand | italien

Chèr·es ami·es qui avez la joie de vivre en plein désastre planétaire,

Personne ne va venir nous sauver, alors c’est le moment pour vous de prendre les choses en main. D’exiger de nos dirigeant.es l’honnêteté et l’action, et une démocratie apte à s’attaquer enfin aux causes du dérèglement du climat et de l’effondrement des écosystèmes. 

La rébellion commence le 3 octobre à Zurich, pour le temps qu’il faudra, et elle a besoin de vous. Le dimanche 3 aura lieu une cérémonie d’ouverture, et les perturbations commenceront le lundi 4.

Plus de 130 personnes se sont déjà engagées dans divers rôles d’organisation, pour faire de la rébellion le mois prochain l’événement historique dont nous avons besoin.

Des centaines d’autres personnes, jeunes comme âgées, se préparent à s’asseoir dans les rues du centre de Zurich et à refuser de bouger jusqu’à ce que des mesures soient prises pour lutter contre les crises climatique et écologique, et sont prêtes à être arrêtées pour cela. Elles ont besoin que vous vous mobilisiez, que vous les rejoigniez ou que vous les souteniez. Est-ce qu’on peut compter sur vous?

Il existe de nombreuses façons de participer à cette rébellion. Que ce soit en vous préparant à être arrêté·e, en attendant les personnes arrêtées devant le poste de police avec du thé et un câlin, en participant à des performances artistiques, en engageant la conversation avec les passant.es, en documentant la rébellion avec des photos et des films, ou en préparant de délicieux repas pour les autres rebelles. Mobilisez vos ami.es et votre famille et soutenez la rébellion sur vos réseaux sociaux. Dans tous les cas, nous sommes là pour vous aider à trouver votre place :

JE REJOINS LA REBELLION

Vous vous demandez ce qui est prévu à partir du 3 octobre ? Voici un petit teaser pour vous mettre l’eau à la bouche: cela implique une cérémonie d’ouverture le 3 avec concert et formations. Et un sit-in avec chaises et plantes, bien confortable mais très perturbateur, à partir du 4 et pour une durée indéterminée à des intersections du centre-ville de Zurich. Pour les détails, on vous en dit plus dès la semaine prochaine! En attendant: restez connecté·e pour plus d’informations, préparez-vous et mobilisez votre entourage. Nous vous donnons ici toutes les clefs pour cela.

Pour tout changer, nous avons besoin de tout le monde. L’équipage de ce vaisseau planétaire, c’est nous.
Avec amour et rage,

Anais et Marie pour l’équipe newsletter
Melanie, Cinzia et Verena pour la traduction


S’informer

Vous vous demandez ce qui est prévu à partir du 3 octobre ? Voici un petit teaser pour vous mettre l’eau à la bouche: cela implique une cérémonie d’ouverture le 3 avec concert et formations. Et un sit-in avec chaises et plantes, bien confortable mais très perturbateur, à partir du 4 et pour une durée indéterminée à des intersections du centre-ville de Zurich. Pour les détails, on vous en dit plus dès la semaine prochaine! En attendant:

  • Tout d’abord, assurez-vous de remplir le formulaire pour trouver votre rôle. Ça facilite grandement la vie des rebelles qui organisent ! Et dans les jours qui suivent, vous serez contacté.e personnellement pour définir plus précisément votre rôle et vous aider à rejoindre la rébellion comme VOUS le souhaitez.
  • Et: pour obtenir des informations en continu sur le plan, rejoignez dès maintenant la chaîne d’info Telegram.

Se préparer

  • Venez faire un tour aux séances d’info en ligne : À partir du mercredi 8 et jusqu’au début de la rébellion, l’équipe de mobilisation organisera des sessions d’accueil ouvertes, pour les nouvelles personnes courageuses qui veulent se rebeller avec nous contre l’inaction climatique, et sont curieuses de connaître mieux la rébellion. Chaque mercredi et dimanche soir (20h), des rebelles vous rencontreront en ligne pour vous informer sur le plan d’octobre et vous aider à trouver votre place dans la rébellion. La prochaine session aura lieu ce dimanche. Plus d’infos ici et le lien Zoom est ici.
  • Préparez-vous avec la formation à l’action directe non-violente (NVDA) : Pour ceux et celles d’entre vous prêt.es à se faire arrêter, l’équipe de formation organise plusieurs sessions de formation à l’action non-violente dans votre ville ou aux alentours. Venez rencontrer d’autres personnes pour apprendre ensemble comment faire de la désobéissance civile, rester calme et compatissant.e, gérer les interactions avec la police, et connaître vos droits. Plusieurs sessions de formation auront lieu à Zurich, Bienne, Fribourg, Lausanne et Vevey. Il est toujours possible de demander de l’aide pour organiser une session dans votre ville ! Toutes les infos ici.

Mobilisez votre entourage

  • Rejoignez les événements Facebook : une façon très simple de mobiliser autour de vous est de rejoindre les événements Facebook nouvellement créés pour la rébellion : il y en a un pour la cérémonie d’ouverture le 3, et un pour la rébellion proprement dite, à partir du 4 octobre. Acceptez l’invitation et invitez tous vos amis et amies. Montrez que vous êtes fier.e de vous rebeller pour la vie sur Terre. Nous avons besoin de tout le monde.
  • Changez vos bannières sur vos réseaux sociaux et montrez votre soutien à la rébellion : vous pouvez trouver des bannières ici : IT / FR / DE / EN
  • Distribuez des affiches et des flyers à votre entourage : Vous trouverez ici les flyers et affiches officiels de la rébellion. Elles en jettent, non ? Alors préparez-vous à les placarder dans votre ville. Voici comment procéder. Et si vous avez besoin d’aide pour organiser une telle action de sensibilisation dans votre ville ou pour obtenir du matériel, veuillez contacter Marg à l’adresse Marg.dy@protonmail.com
  • Campagne de messages sur les réseaux sociaux : aidez-nous à écrire au plus grand nombre de personnes possible sur Facebook pour les inviter à nous rejoindre à Zurich à partir du 3 octobre. Découvrez comment faire, et/ou écrivez à Moritz moritz-bischof@gmx.ch pour rejoindre l’équipe de messagerie.
  • Comment parler de la rébellion : Vous voulez parler de la rébellion d’octobre autour de vous, faire venir des gens, mais vous ne savez pas vraiment comment l’expliquer et convaincre les gens de vous rejoindre ?  Pas de problème : l’équipe de mobilisation a résumé pour vous les principaux points à aborder, et comment vous pouvez vous y prendre - le tout en un seul et même document ! Utilisez-le pour toute action de mobilisation ou simplement lorsque vous parlez à votre famille, vos ami·es, etc

À l’international: Grève de la faim de la dernière génération en Allemagne

“Nous sommes vraiment foutus - le taux de CO2 dans l’atmosphère continue d’augmenter. Je m’appelle Henning, j’ai 21 ans, et je fais une grève de la faim parce que j’ai une vision claire : que nous puissions enfin être honnêtes les uns envers les autres."

En Allemagne, sept personnes âgées de 18 à 22 ans ont entamé une grève de la faim illimitée. Ce qu’ils et elles demandent : une rencontre publique avec les trois candidat·es à la chancellerie, et une promesse de leur part de créer des assemblées citoyennes sur la crise climatique dès leur élection.

Au moment où nous vous enverrons cette newsletter, ce sera leur 11ème jour sans nourriture. La résistance civile prend de nombreuses formes, mais toutes ont en commun la bravoure, l’amour et le sacrifice. Alors que nous nous préparons pour la rébellion, puissions-nous nous inspirer de l’incroyable force de ces jeunes et leur en envoyer en retour.

Leur site web est ici


Une question, une réponse

voilà pourquoi la rébellion est non-violente et le restera toujours

Nous avons peur de la violence que le dérèglement climatique et l’effondrement des écosystèmes infligeront à l’humanité et à nos communautés. En fait, cela a déjà lieu dans de nombreux endroits du monde.

Pour éviter cela, la rébellion vise à rassembler les gens, pas à les séparer. L’établissement d’assemblées citoyennes est une façon de diminuer la probabilité que les conflits ne déchirent notre pays, et d’éloigner le spectre d’une potentielle guerre civile à mesure que les choses empirent.

Pour les mêmes raisons, la rébellion est strictement non-violente et le restera toujours. Mais la définition de la non-violence va bien au-delà de “ne pas commettre de violence” : ce qu’elle signifie vraiment, c’est traiter tout le monde, y compris ses adversaires, avec respect, gentillesse et compassion.

En outre, traiter ses adversaires avec respect est également un choix tactique : cela leur laisse la voie libre pour un revirement, et cela les incite à s’asseoir à la table des négociations.

En causant des perturbations de manière pacifique, la rébellion place le gouvernement devant un dilemme. S’il laisse les rebelles poursuivre leurs activités, cela encouragera d’autres personnes à les rejoindre. Tandis que s’il réprime les rebelles, cela sapera leur propre légitimité et poussera davantage de personnes dans la rue. La stratégie de la rébellion est basée sur la non-violence classique et les tactiques qui ont contribué à des victoires historiques dans de nombreux endroits du monde, dans des luttes aussi différentes que la décolonisation (Gandhi…), la fin de la ségrégation raciale (Freedom Riders, Martin Luther King…), le renversement de dictatures (Otpor ! en Serbie…), l’action face à la pandémie du SIDA (ACTUP!), ou, en Suisse, la fin du service militaire obligatoire (objecteurs de conscience).

Lire le reste de notre foire aux questions